C’est une journée hors du temps.

Juste un plaid et un livre.

Pas de bruit.

Un minimum de lien social.

Livraison de sashimis.

Du thé vert bergamote.

Je veux m’ennuyer pour savourer la lenteur.

Ce n’est pas encore le cas.

Publicités

Sourires


Il faut avoir confiance

De tout son coeur

Les choses arrivent quand elles doivent

Sourires

Absurde noir et blanc



Bonjour

Bon jour.

Quelque chose à changé. 

Idées de reconversion 


Diseuse de bonne aventure

Lectrice à domicile 

Chanteuse en chant improvisé thérapeutique

Écrivaine de biographie inventée

Guide du monde des rêves

Boute en train pour soirée mondaine réussie 

Consultante pour toutes questions existentielles absurdes 

Voix pour conversation érotique 

Rieuse communicative professionnelle pour soirées de première 

Soutien sonore pour râler 

Porte voix pour timide 

Auteure de dialogues percutants et spirituels 

Masseuse de crâne pour dormir.

Ceci est une annonce de propositions de services très sérieuse. Devis sur simple demande. Si vous êtes aimables. Je suis hors de prix, cela va de soi.

Cinq choses essentielles 


L’amour

Le rêve 

La foi 

L’espoir

La force

Hey les copines …


J’ai grandement besoin que mes cop viennent me retaper l’énergie 

Hauts les coeurs 

Philo


Est-ce que la vie n’est qu’un mensonge amer et pathétique ?

Je vais faire un civet de sanglier.

Quand les papilles s’extasient la vie semble moins dégueulasse.

Cohabitation


J’ai accueilli ma meilleure amie chez moi, pendant 14 mois. Ma blonde.

Elle était en galère et ça me paraissait normal de faire ça pour elle. 

Elle est partie le mois dernier, dans une maison à elle. Et je suis heureuse qu’elle ait réussi à s’en sortir.

J’étais heureuse aussi de retrouver mon intimité, même si ma blonde était facile à vivre et non pesante.

Voila. Depuis trois jours j’ai une nouvelle « co-locataire ». Ma chambre d’amie n’a pas eu le temps de reprendre sa fonction de dressing.

Ma copine My et sa fille de 2 ans sont arrivées, pour une dizaine de jours entre deux déménagements. Je n’ai pas pu dire non. My, 51 ans, fraîchement séparée, enceinte. Dépressive et capricieuse.

C’est compliqué. La mère et la fille sont mal éduquées. Bordéliques, voire sales … Elles ont débarqué avec des dizaines de sacs pleins, qui trainent partout dans la maison. N’importe où l’on pose son regard, il y a des sacs pleins de trucs. Et mon garage est devenu garde meuble.

Ça fait trois jours que je passe derrière elles pour nettoyer … Et ça me fait monter la moutarde. Rentrer du boulot à 20 h et devoir ranger, laver et faire à manger … 

Les couches sales qui trainent, les restes de nourriture, les légumes pourris ramenés pendant le déménagement et qui ont englué mon frigo. La gosse qui mange sur le canapé blanc, qui sort tout des placards, qui casse, qui hurle quand on dit « non ». Qui n’écoute rien. (Les limites de l’éducation exclusivement bienveillante). 

My se fout de moi. Me disant que je suis trop stressée de la vie. (J’ai gueulé après avoir marché pieds nus sur des épluchures de … Tomates ?). Elle m’a affirmé que j’étais incapable de vivre avec un mec ou en communauté. Que j’étais psychorigide.

En trois jours elle a réussi à me mettre à cran. 

Et là elle vient de faire une fausse couche. Elle est partie à l’hôpital. Le papa est venu chercher la petite. Je suis abasourdie et culpabilisante. 

J’estime que les gens mènent la vie qu’ils veulent. Dans la limite de l’emmerdement des autres. My a fait le choix de la maternité tardive. Je n’ai rien à dire sur son choix. 

Ce qui me dérange c’est qu’elle compte sur les autres pour l’aider car ses choix ne sont pas viables. Elle a choisi d’être enceinte à 51 ans (insémination artificielle à l’étranger). Son mec est parti car il n’accepte pas ce choix sans son accord (65 ans). Donc elle est seule.

My n’a pas d’argent. Là elle ne peut pas travailler pendant plusieurs semaines (profession libérale). Les parents de My sont des octogénaires. Elle a un frère handicapé. 

Elle compte sur les copines.

Moi.

J’allais la prendre entre quatre yeux. Mais voilà, elle est à l’hôpital. Et je ne sais pas si elle va pouvoir déménager.

Je me sens piégée. Je me sens méchante. Je me sens déprimée. 

Pourquoi mes bonnes actions se transforment en catastrophe pour moi.


Tu sais …

Quand un amoureux est sorti de ta vie 

Et que dans le même temps tu veux qu’il disparaisse pour toujours, et que pour toujours il soit là avec toi. 

Cette contradiction qui te prend la tête. Tu penses à lui et ça te fait chier de penser à lui.

Au secours je suis une fille débile. 

Ni oublier, ni se souvenir.

Vivre avec.