Connasse de féministe.

Hier on m’a traitée de « connasse de féministe ». 

Parce que je me suis insurgée contre une injustice ignoble liée au fait d’être une femme.

Oh ce n’était pas contre moi.

Et j’ai encore une fois mesuré le gouffre de la haine que certains hommes portent aux femmes. 

Après il m’a dit que j’étais un thon.

Voilà à quoi je fus réduite.

Un thon féministe.

Mon indocilité d’humain de sexe féminin fait parfois de moi une cible. Tant pis, je continue. Je ne suis pas inférieure à un humain de sexe masculin. 

Même si je suis moche.

 Je ne fais pas exprès d’être moche. Si toutefois je le suis.

Que le Dieu patriarcal me pardonne …

Publicités

À propos de angelenemus

Artisan du MERVEILLEUR (à la recherche du MERVEILLEUX, en qualité de VEILLEUR, pour vivre le MEILLEUR)

Publié le 21 décembre 2016, dans La vie passionnante d'Angel. Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Alors toi, tu es bien « remontée » ! 🙂
    Je te raconte mon week-end alors !…
    Samedi, dans un centre commercial, je m’installe dans un bar pour grignoter un morceau. Je quitte ma veste fourrée, j’ôte mon écharpe et là un homme caché dans un père Noël buvait un café et me dit :
    « Vous pouvez poursuivre, ce n’est pas déplaisant ! » Et là je pense : mais qu’est ce qu’il me raconte ??? avant de comprendre enfin !!! 🙂 Après tu ne sais plus où te mettre ! Puis le père Noël est parti sans rien dire d’autre.
    C’est là que tu as 2 choix :
    Choix 1 : Penser que le père Noël est une ordure libidineuse.
    Choix 2 : Prendre ça comme un cadeau (tu es encore « potable » !)
    J’ai choisi l’option n°2 🙂
    —————————————————————————————————-
    Le dimanche, dans un bar où nous buvions un café, un homme d’une soixantaine d’années ramène sa tasse de café et son verre vides à l’intérieur pour éviter à la dame qui tenait le bar de se déplacer dehors dans le froid (c’était une femme d’une soixantaine d’années avec beaucoup de classe). Elle le remercie et le reconnait enfin ; au début elle ne l’avait pas reconnu puisqu’il s’était fait pousser la barbe. Un client habituel probablement. Et elle lui fait cette remarque : « Je ne suis pas sûre que les femmes aiment embrasser les hommes à barbe parce que ça pique ! »
    Et lui, il lui répond tristement : « Madame, aucune femme ne m’a jamais embrassé. Elles ont peur souvent. Moi aussi j’ai peur parfois… » Ils ont ensuite parlé de choses et d’autres et au moment du départ de cet homme, la dame lui a dit : « Monsieur, si aucune femme ne vous a jamais embrassé, moi, je vais vous embrasser ». Et elle l’a fait.

    Joyeux Noël !

  2. Un truc de drague, tu ne crois pas ? Et la dame a marché 🙂

    • Non, pas un truc de drague. Certains ne connaissent parfois que les prostitués (qui n’embrassent pas a dit Grisélidis Réal…)

      • Faut pas dramatiser non plu ! quelquefois, on rit, et on passe – sinon on leur donne trop d’importance.
        Ma formule : si cela va trop loin, genre regards insistants … sur des points précis : – vous mériteriez une gifle, mais vous me dégoûtez trop, et je ne voudrais pas vous toucher « .

        Ca les blesse,et c’est fait pour.
        amicalement

  3. Contexte : Monoprix entre midi et deux, devant moi à la caisse un type massacre la caissière.
    Je n’ai pas entendu le début mais à un moment j’entends qu’il lui dit qu’elle est débile et même pas capable d’être caissière et qu’elle ferait mieux de rester chez elle à nettoyer la merde de ses gosses mais que vu comme elle est grosse et laide personne doit la tirer et que lui même en le payant il la tirerait pas.
    Elle s’est mise à pleurer.
    Je suis intervenue.
    Il était lui même pas ragoûtant.
    Je suis restée correcte, mais ferme.
    J’ai exigé le respect.

    • La vie de Biche suite :
      Juste avant la rencontre du père Noël, j’étais passée à la caisse d’une grande surface.
      La caissière était nouvelle (et très jolie), c’était son 2ème jour de travail et elle s’excusait de ne pas savoir encore imprimer de facture. Donc nous discutions en attendant que quelqu’un du magasin vienne lui expliquer. Il y avait une ou deux personnes qui attendaient derrière moi et ensuite la caisse était fermée. La caissière le disait à ceux qui se présentaient.. Alors une femme a voulu absolument poser ses articles malgré tout et lui a dit : « Tu peux bien me prendre ! » tout en déposant ses articles sur le tapis de caisse. sous entendu « connasse, tu n’as que ça à faire »… Interloquée j’ai dit à la caissière « Mais elle se prend pour qui celle-ci ?! »… Ma caissière est restée ferme et polie, n’a pas cédé et m’a dit : « Si vous saviez !… »
      Visiblement certaines ne comprennent pas le sens du mot « NON » …
      —————————————————————————————-
      Ensuite j’ai explosé litteralement en rentrant chez moi !!! Une histoire de rue où on ne pouvait plus passer parce qu’un crétin voulait extorquer de l’argent à des personnes âgées terrorisées dans leur voiture pour un soit disant accrochage. Il n’y avait que la dame qui conduisait qui osait l’affronter en étant sorti de voiture. Alors moi aussi je suis descendue de voiture, j’ai dit ses 4 vérités au crétin devant la mamie sidérée (je connais très bien ce genre de crétin et leurs méthodes d’intimidation !) !!! Alors il a démarré dans un nuage de fumée noire, sans faire de constat et sans argent ! La voie était libre !
      Après je suis rentrée chez moi pour ne plus jamais ressortir !
      Vivement mon séjour en forêt !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :