« Le coeur d’une femme ne change pas avec le temps et ne varie pas avec les saisons. Le coeur de la femme agonise longuement mais ne meurt pas. Le coeur d’une femme ressemble à une forêt que l’homme prend pour un champ de batailles et de massacres. 

Il arrache les arbres, brûle les herbes, éclabousse ses rochers de sang et sème son sol de crânes. 

Cependant, cette forêt reste calme, sereine et paisible. Le printemps y est toujours le printemps et l’automne toujours l’automne, jusqu’à la fin des temps. »

Khalil Gibran

Publicités

À propos de angelenemus

Artisan du MERVEILLEUR (à la recherche du MERVEILLEUX, en qualité de VEILLEUR, pour vivre le MEILLEUR)

Publié le 20 novembre 2015, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :