Fauchée 

je suis fauchée.

Pour la première fois de ma vie je suis fauchée. 

Très jeune j’ai ressenti l’affreux inconfort de la pauvreté. Dès mes quatorze ans j’ai donc trouvé un travail, au noir, en prétendant avoir seize ans, pour gagner de l’argent. A l’insu de mes parents.

Je n’aime pas l’argent, je n’aime pas le pouvoir qu’on lui prête, je n’aime pas sa toute puissance. Je hais la flamme qu’il allume dans les regards, l’avidité, la folie, la jalousie, la rage. Tout ce qui le rend maléfique.

Cependant depuis mes quatorze ans je sais le gagner, le gérer, le réfléchir, le dépenser, le prêter, le partager. Pour moi, c’est seulement une énergie fluide, un outil. 

J’ai toujours travaillé d’arrache-pied. Quand on n’a que le travail pour gagner sa vie, on s’accroche très fort à cette sécurité là. Au point d’être omnubilée. Au point de ne faire que ça. Encore et encore. D’être réchauffée par l’abondance qui en découle, la liberté, le confort, et aussi la générosité. Oui, ma générosité.

Je donne beaucoup. Souvent. Sans espoir de retour.

Quelle ironie. Je suis fauchée maintenant. 

Les allocations chômages payent le loyer, les factures, la nourriture, et … Les impôts sur mes anciens revenus.

C’est déstabilisant. 

Le travail ce n’était plus possible, question de survie. Mais du coup plus d’argent. Voilà une équation nouvelle avec plusieurs inconnues. 

Je suis fauchée et je me demande comment je vais m’en sortir !! 

Je ne suis pas encore inquiète. 

Pas encore.

Après tout, ce qui compte c’est d’avoir un toit sur la tête et le frigo plein.

Retour à l’essentiel.

Publicités

À propos de angelenemus

Artisan du MERVEILLEUR (à la recherche du MERVEILLEUX, en qualité de VEILLEUR, pour vivre le MEILLEUR)

Publié le 15 avril 2015, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Cela est le cas de beaucoup trop, mais surtout ne va pas mettre la tête dans le frigo pour ça, respire et relativise « , nous sommes tous fauchés  » …!!!

  2. Fauchée mais encore vivante 🙂
    allez hop ! te souhaite de trouver une porte de sortie sympa , et honorable

  3. Quand on a la santé , un toit sur la tête , à manger dans son assiette, quand on peut payer ses factures soi-même , que l’on vit dans un pays en paix (ou presque) on est « riche » . C’est vrai qu’un peu de surplus simplifie les choses 😉
    Bizz

  4. TOUT ? 🙂
    « on ne vous promet pas le grand soir , mais juste à manger et à boire « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :