Histoire de dentiste et de douleur

J’ai une énorme phobie des dentistes.
Énorme. Normal vu mon passif avec eux. Trente ans de souffrance.
Je hais les dentistes. L’odeur des produits que l’on sent dès le seuil. Les fraises et roulettes. Les pinces. Les piqures. La lumière blanches dans les yeux. Le gobelet et l’évier rond pour rincer et cracher. Le filet de bave s’évadant de la lèvre anesthésié.
Et pourtant ma fragilité dentaire m’oblige à y aller souvent.
En fait dans ma famille je suis la seule à avoir besoin d’y aller.
Les mystères de la génétique.

J’ai enrichi un grand nombre de dentistes.

Et depuis six mois j’y vais deux fois par semaine.
Un vrai abonnement.
On vire tous les vieux plombages, amalgames, couronnes en fer et autres trucs moches et toxiques pour le remplacer par du beau et neuf et écolo.
Ma dentiste je la hais et je l’aime.
Je pense que jamais personne ne m’a autant faite souffrir qu’elle. À chaque fois c’est une vraie séance de torture.
Concrètement ça fait donc six mois que je suis d’une humeur atroce à cause de la douleur.
Irritable à l’extrême et irritée d’un rien.
Il y a un mois elle m’a opérée en urgence alors que ce n’était pas au programme.
Encore une mauvaise surprise imprévue.
Ça a duré une heure et demi et ils étaient deux.
Malgré les médicaments à l’opium je souffre terriblement.
La souffrance m’enferme dans une bulle. M’Isole et m’éloigne des autres.
Parfois elle m’ote mon courage et mon optimisme.
Elle s’incruste dans mon être comme un alien. Elle s’enroule, s’incruste, s’immisce.
Je dois faire avec elle, en tenir compte.
Même quand elle disparaît par magie, me laissant un peu de répis, car je sais qu’elle va revenir.
Comme si cette année sabbatique n’était faite que pour ça. Ma remise en santé.
Alors j’accepte et je couve la douleur.
Je pense à quand ce sera fini, et qu’elle disparaîtra.
Quand mon sourire de publicité pour dentifrice me fera oublier ce chemin de croix.

Publicités

À propos de angelenemus

Artisan du MERVEILLEUR (à la recherche du MERVEILLEUX, en qualité de VEILLEUR, pour vivre le MEILLEUR)

Publié le 15 février 2015, dans Côté sombre. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Bon courage, à défaut de mordre la vie à pleine dents …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :