Insomnie

Forcément, je ne dors pas.
Trois jours passés au lit avec mon virus bleu et vert, à comater et dormir.
Voilà. C’est deux heures du mat et je ne peux plus dormir.
J’ai trop dormi ces dernières heures.
J’ai trop chaud ou trop froid.
J’ai un peu faim.
Je cogite.
Cogite.
Cogite.

Je n’ai pas été des plus agréable ces derniers jours. Je suis une malade difficile.
Je déteste dépendre des autres dans la maladie.
Et j’ai lâché un gros paquet de rage sur quelqu’un qui ne le méritait pas totalement. Un peu mais pas totalement.
Donc je cogite.
Cogite
Cogite

Il va falloir que je m’excuse.

IMG_4883

Publicités

À propos de angelenemus

Artisan du MERVEILLEUR (à la recherche du MERVEILLEUX, en qualité de VEILLEUR, pour vivre le MEILLEUR)

Publié le 11 février 2015, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. 8 Commentaires.

  1. Je te tiens compagnie… je cogite aussi…
    Bonne fin de nuit Angel

  2. On compte les moutons ensemble ? 1, 2, 3…..2435… Des bisous et une tisane…

    >

  3. … Tout doucement … je passe sur la pointe des pieds .
    A cette heure-ci, peut-être es-tu enfin endormie ?
    bizzz

  4. Comme dirait l’autre : « Arrête de cogiter ! »

  5. Oui, souvent les autres sont un bon exutoire pour se délester de sa rage, de son désespoir, de son mal être…
    Pas facile aussi de présenter ses excuses lorsque l’on a dépassé les bornes.
    Mais on y arrive.
    Bon rétablissement 🙂

  6. Cinq heures du mat’ j’ai des frissons
    Je claque des dents et je monte le son
    Seul sur le lit
    Dans mes draps bleus froissés
    C’est l’insomnie
    Sommeil cassé
    Je perds la tête
    Et mes cigarettes sont toutes fumées
    Dans le cendrier
    C’est plein d’Kleenex et d’bouteilles vides
    J’suis tout seul, tout seul, tout seul
    Pendant qu’Boulogne se désespère
    J’ai d’quoi m’remplir un dernier verre
    Clac fait le verre en tombant sur le lino
    J’m’coupe la main en ramassant les morceaux
    Je stérilise, les murs qui dansent
    L’alcool ça grise et ça commence
    Yeah, Yeah, Yeah, Yeah
    … font les moutons, sur le parquet

    Chagrin d’amour – C’qui lui plait

  7. Un temps pour les maux, un autre pour les mots …

    Et vite te requinquer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :