Archives Mensuelles: janvier 2015

Vue sur l’enfance


De cette fenêtre, j’ai pendant mes douze premières années observé les roses de ma mamée Marie-Rose.
Le jardin, le muguet, le cabanon avec le vieux pressoir, le bassin, les arcades et le clocher juste dessus.

Et puis les choses ont changé

Mais la vue je l’ai retrouvée hier.

IMG_1720

Réflexions sur la condition féminine


J’étais dernièrement au cinéma avec ma fille. Pour voir un film tout public, rien de notable.
Il y a eu la bande annonce du film « 50 nuances de Grey ».
Je n’ai pas lu le livre et je n’irai pas voir le film. Non pas par fausse pudeur mais parce que je trouve que c’est mal écrit et que ce que je demande prioritairement à un auteur c’est d’être littéraire, d’avoir du style.
La littérature érotique j’aime bien ça, mais quand c’est bien écrit.
Bref, nous avons subi sans l’avoir choisi la bande annonce de « 50 nuances de Grey ».
On y voit une femme en extase dans des circonstances sexuelles spéciales : attachée avec les yeux bandés, fouettée avec une badine, chopée par plusieurs personnes, soumise et en redemandant encore.
Ma fille de treize ans était donc là.
J’étais gênée.
Comment lui dire que ce qu’elle a vu n’est pas une norme ?
Qu’elle n’a pas à subir les exigences sexuelles d’un homme, ses fantasmes, névroses et déviances ?
Que c’est elle qui décide. Qu’elle ne doit jamais se forcer.
Qu’être une femme n’induit pas d’être esclave sexuelle.
Que non, l’amour n’est pas conditionné par les faveurs sexuelles.
J’ai peur pour ma fillette.
Dans cette société où les filles doivent être belle avant tout, et intelligentes, et travailleuses, et sexuellement « libérées » …
Porter des strings, s’épiler les sourcils, les aisselles, le sexe, se maquiller, avoir de faux ongles en plastique, faire du 90C mais du 34-36, marcher avec des talons de 10cm.
Tout ça en étant une salariée impliquée, qui quand elle rentre à la maison peut préparer un veau marengo et reconnaître un bordeaux.

La condition de la femme moderne.
C’est ça être libre ?
Il est passé où le féminin divin dans tout ça ?

Histoire d’ado


Je n’ai pas eu d’adolescence.
Pas eu le temps ni la chance.
Oh je ne vais pas raconter ma vie de Cosette, c’est du passé.
Cependant le passé a fait de moi ce que je suis.
Je suis une femme qui d’enfant est devenue adulte à onze ans et quatre mois. Y’en a pour qui c’est pire.
Je ne me plains pas : j’explique.
Ma fille a treize ans.
C’est une adolescente.
J’adore cet humain totalement chiant.
Qui vit et évolue au milieu d’adolescents.
Je l’ai récupérée vendredi à la sortie du collège dans un état épouvantable. En larmes, blanche et perdue. Ses deux meilleures amies se sont liguées contre elle. Bêtement, violemment et vicieusement.
La maman louve que je suis a eu envie de sortir les crocs et de déchiqueter de la petite garce.
Les filles de treize ans ont à leur disposition un paquet d’armes très efficaces de nos jours.
Elles n’ont pas l’intelligence ou la maturité de comprendre ce qu’elles font.
Les parents ont laissé tomber depuis belle lurette, alors il n’y a pas de limite.
Instagram et Facebook (et autres) sont des échafauds parfaitement légaux.
On peut publier des horreurs, des ragots, des mensonges, des photos.
C’est l’info-intox qui assassine dans l’indifférence générale.

Mais moi je n’ai pas l’intention de laisser tuer mon enfant.
Parce qu’elle est mon enfant.
Et que j’ai une rage monumentale qui monte.
Et que je dois canaliser.

L’urgence c’est de virer les ordinateurs et téléphones portables.
J’ai convié les mères des garces à boire un café. Pour parler.

Mais en attendant je vais choyer ma fille. Lui donner confiance, lui apprendre le second degré, lui enseigner ce qu’est la « garcerie » des filles, que ce n’est pas grave, que ça va passer vite, et que oui elle doit tous les jours : se laver, faire ses devoirs et ranger la vaisselle.
Que les filles de treize ans sont de petits animaux sauvages aux dents pointues. Que l’adolescence finit un jour
Et que je l’aime. Pour toujours.

Héroïne de roman


J’ai longtemps rêvé que j’étais une héroïne de roman.
Enfin … Entre mes cinq et mes seize ans.
Je me suis demandé quel genre d’héroïne de roman je souhaitais être.
Au début c’était princesse-astronaute et ça a évolué en pilote d’avion, espionne et journaliste.
Une héroïne courageuse, belle et adulée par tout le monde et surtout par le héros.
Ça finit avec un roulage de pelles sur coucher de soleil aux caraïbes.

Être ou ne pas être une héroïne : ce sont nos expériences et la façon d’y faire face qui font de nous des héros de roman.
Donc ai-je suffisamment de matière ? De joie ? De souffrance ? D’amours malheureux et d’orgasmes flamboyants ?
Je l’ignore.
Je me suis dit que non.

Et bien la vie a fait de moi une héroïne.
Ou plutôt un auteur a fait de moi une héroïne.
Et oui, il existe un livre dont je suis le personnage principal.
En vrai.
Un livre édité et vendu.
Qui marche plutôt pas mal d’ailleurs dans son genre.
Bon ok j’aurais préféré que ce soit une histoire de princesse-astronaute, de pilote, espionne ou journaliste … Une qui garde sa culotte.

Je ne vais pas vous conseiller la lecture de ce roman, vous donner le nom de l’auteur ou donner son titre car il est interdit aux moins de 18 ans ( et même pire) et que je suis un peu gênée par son contenu à caractère érotique.

Mais il y a un livre dont je suis le personnage central.
Ça m’en fera des trucs à raconter à la maison de retraite où je vais finir ma vie.

On est l’héroïne que l’on peut !

L’enfant intérieur m’a parlé


2015/01/img_1676.jpg

Premièrement :
Se rappeler de ses rêves d’enfant

Deuxièmement :
Réfléchir à un plan et s’y tenir

Troisièmement :
Arrêter d’être sérieuse

Quatrièmement :
Ne pas oublier que la vie est courte et absurde

Cinquièmement :
Libérer l’Etre

Pic Saint-Loup


http://www.photos-picsaintloup.fr/la-valse-du-pic.html

Quand on le voit au loin on sait qu’on est presque arrivé

Instant


2015/01/img_4669.jpg

Liberté encore


« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

Benjamin Franklin, 1785–1788.

Home


2015/01/img_4612.jpg

2015/01/img_4622-0.jpg

2015/01/img_4620-0.jpg

2015/01/img_4615-0.jpg

Liberté


2015/01/img_4598.jpg

2015/01/img_4602.jpg

2015/01/img_4604.jpg

2015/01/img_4605.jpg

2015/01/img_4606.jpg

2015/01/img_4609.jpg

2015/01/img_4608.jpg