Histoire de famille

Récemment, j’ai demandé à un de mes proches s’il n’en avait pas marre d’être un gros con.
Je l’ai dit très gentiment, avec douceur, les yeux dans les yeux.
En général quand j’estime que quelqu’un m’insupporte au point de trouver que c’est un gros con, je ne vais pas le lui dire et je passe mon chemin.
Dans ce cas précis, il est inévitable dans mon environnement familial.
Donc je lui ai demandé s’il n’en avait pas marre d’être un gros con.
Tout le monde redoute ses réflexions désobligeantes. Il cogne là où ça fait mal.
Il traque les faiblesses et failles et balance des vannes pour faire mal.
J’en ai eu marre de lui trouver des excuses.
Enfance … Bla-bla-bla … Cœur brisé … Bla-bla-bla … Boulot stressant … Bla-bla-bla
Moi j’ai traversé Tchernobyl dans ma vie et je suis gentille quand même. Et sûrement encore plus d’ailleurs.
Alors plus d’accord.
Quand il m’a agressée sur le fait qu’abandonner un boulot comme le mien c’était irresponsable, encore une gonzesse qui vit à ses crochets, une chômeuse parasite qui ne sert a rien etc etc (ton cynique avec un chouïa de mépris).
Je ne suis pas monté au filet. J’ai gentiment demandé ceci celà « tu n’en as pas marre d’être un gros con ? »
Ça a fait des blancs dans la conversation autours. Y’a eu des crispations, des grincements saccadés.
Il a été statufié pendant quelques secondes.
J’ai enchainé.
« Parlons de moi : je bosse depuis plus de 25 ans et chaque mois on m’a prélevé une assurance chômage dont le montant cumulé pourrait me payer des allocations pendant cinq ans au moins. Donc je ne vis pas à tes crochets.
Parlons de toi : je vais être franche, je n’aime pas l’homme que tu es devenu.
Avant tu étais doux, rieur, tendre, drôle, tout le monde t’adorait.
Maintenant tu es pisse-vinaigre, on te supporte et on ne t’aime plus depuis longtemps. C’est grave.
Tu es infoutu de dire un truc agréable.
Tu ne vois que ce qui est moche et tu l’amplifies.
Il y a des gens dans cette pièce qui se retiennent de pleurer après ton lancer de scud.
Alors tu sais quoi ? En ce qui me concerne, je vais arrêter de te voir.
Probablement que tu t’en fous.
Si tu ne t’en fous pas, tu seras le bienvenu chez moi quand tu auras compris de quoi je parle et que tu auras envie d’être gentil.
Pas gentil par faiblesse, pas gentil par obligation, pas gentil par diplomatie.
Gentil parce que c’est toi, parce que tu l’es au fond.
Je souhaite : (pour toi, pas pour moi)
Que tu arrêtes de croire que l’univers s’est liguée contre toi et que tout est moche, pourri, faux, laid
Que tu arrêtes de croire au dieu fric
Que tu ouvres ton cœur à l’amour, le grand et les petits
Que tu souris
Que tu TE dises la vérité.

Voilà. Maintenant tu ne m’adresses plus la parole, parce que là tu es un gros con.

Publicités

À propos de angelenemus

Artisan du MERVEILLEUR (à la recherche du MERVEILLEUX, en qualité de VEILLEUR, pour vivre le MEILLEUR)

Publié le 30 novembre 2014, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. J’en connais un dans un genre un peu différent (prof agrégé) qui parle à tous ceux qui ne le sont pas comme à des débiles ! Les commerciaux, les gens du privé surtout, ceux qui n’ont pas les mêmes idées politiques, les farfelus etc… Il croit tout savoir sur tout ! Et est persuadé de détenir LA VERITE. Après avoir eu de graves soucis avec un de ses enfants il est devenu un peu plus gentil. Mais le naturel ressort parfois au galop ! Résultat, ce sont des gens qui s’isolent des autres volontairement ou pas d’ailleurs. Les autres en général plus marrants et farfelus préfèrent se rencontrer sans lui parce que dès qu’il est là ses réflexions sarcastiques plombent systématiquement l’ambiance. Il y a des gens comme ça… Donc plus personne n »ose être naturel devant lui.Moi je l’évite. En général il part plus tôt que les autres et ensuite la rigolade commence ! 🙂 Peut-être qu’il en souffre ? C’est bizarre cette attitude. Ou alors il ne se rend compte de rien, il ne comprend peut-être pas que ses propos sont blessants. Ou bien ce sont les autres qui le mettent mal à l’aise. Je n’ai toujours pas compris… Enfin il est comme ça et on fait avec du mieux que l’on peut.

    • Tiens, j’ai une idée : la prochaine fois qu’il viendra à la maison je pourrai laisser traîner un Closer, Voici, Paris-Match ou Femme Actuelle, ou Detective ! : Je lui dirai que je me suis abonnée ! Ca alimentera la conversation ! D’habitude il fait un sourire ironique devant les livres qui traînent chez moi 🙂 (pas assez intello il faut croire ! M’enfoum’entape !) 🙂 Je mettrais aussi Alice Kara en évidence, ça promet ! J’adore Alice Kara !

  2. C’est toujours orageux par chez toi…….
    Tu as raison de crever l’abcès surtout quand comme tu le dis: il est vraiment gros….

  3. Et comment a-t’il réagi ?

    • Silence radio pour l’instant.
      Un gros mutisme bien lourd qui met tout le monde mal à l’aise,
      Et quelqu’un à quelques mètres qui approuve dans un murmure.
      Et le groupe qui s’éparpille, chacun rentrant chez soi.
      J’ai résumé rapidement ses propos à mon égard, il a été largement plus intrusif, mais ça ne mérite pas d’être raconté, ça doit être oublié.

  4. Parfois une mise au point ça réveille.

  5. Ben au moins, ça, c’est fait !

  6. PAS concerne mais je vote « YES »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :