Film catastrophe

Moi j’aime bien les films catastrophes.
Surtout de série Z.
Quand les trucages sont ridicules, l’histoire pathétique et le doublage pitoyable.
Ça commence toujours avec un scientifique au génie méconnu ou pire, décrié !!
Genre le mec qui annonce à l’avance que ça va être la merde mais personne l’écoute.
Pire y’a : le maire, le président, le général en chef (rayer la mention inutile) qui le saque.
Mais le mec il avait raison !! L’ouragan, le tremblement de terre avec tsunami, le météore, le volcan (rayer encore la mention inutile) le suit à la trace et flingue tout sur son passage.
Les innocents meurent par millier ! C’est affreux affreux.
Alors l’armée va le chercher, lui et sa gonzesse, et / ou son chien, son fils, son pépé handicapé (ben oui il en profite pour faire du regroupement familial.)
Au passage y’a des mecs qui se sacrifient, voire une G.I hyper sexy mais au cœur tendre, tankée comme un Golgoth, ( oui elle se sacrifie par amour parce qu’elle a compris qu’il préfère la blondasse en talons aiguilles).
Donc il passe ses 90 min de film (sans compter les quatre pauses pub) à courir avec le super cyclone qui lui colle aux baskes genre c’est la réincarnation de sa belle mère qui peut pas le blairer.
Heureusement il est aidé par Mr White (qui est noir) et un geek avec de grosses lunettes qui dit des trucs techniques que personne ne comprend.

Évidemment à la fin, après avoir sauvé le monde, il galoche le Président de la République et reçoit une médaille de la blondasse (dont le brushing a pas moufté) ou le contraire, ça dépend si la minorité gay a déjà été vue avant.

Souvent quand le générique de fin est fini on voit que le cataclysme est encore en éveil un peu plus loin mais tout le monde a l’air de s’en branler.
C’est en dehors des horaires syndicaux du cinéma.

J’aime bien qu’on comprenne jamais si c’est le jour ou la nuit, vu qu’à un endroit c’est la nuit et à trois bornes c’est le jour.
Y’a toujours un salopard qui veut en profiter pour troncher la blondasse, en plein milieu de l’ouragan, et il faut lui taper dessus.
Et y’a toujours un soldat qui fait le salut militaire et qui fait des blagues à la con.

Super je me régale.
Quelqu’un a des popcorns ?

Publicités

À propos de angelenemus

Artisan du MERVEILLEUR (à la recherche du MERVEILLEUX, en qualité de VEILLEUR, pour vivre le MEILLEUR)

Publié le 12 novembre 2014, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. 21 Commentaires.

  1. Je préfère The Walking Dead mouarf

  2. Non pas de popcorn …mais un bonbon à l’anis si tu veux 😉

  3. ps : je ne regarde jamais les films catastrophes, les actualités télévisées me suffisent amplement.

  4. Très bien résumé ! 🙂 Ca me rappelle un film glaciaire ou glacial !… New-York bloqué sous des tonnes de glace ; il fallait sortir au risque de geler sur place pour aller récupérer des médicaments. Il y avait même des loups apparus dans New-York ! Les rescapés se chauffaient en faisant brûler les livres et meubles d’une bibliothèque publique ! (Quel gâchis !!!) 🙂 Je regarde ce genre de film pour faire plaisir à Monsieur et aux enfants ! 🙂 Ils feraient d’ailleurs exactement le même résumé que toi ; très second degré ! 🙂 Oui, ça peut être de très bonnes soirées. 🙂

  5. Monsieur me dit que c’est « Le jour d’après » :

    On y aperçoit même le loup ! 🙂

  6. La catastrophe, c’est le film. 4 X la pub maintenant !! Je sais pq j’ai viré la téloche.

  7. J’ai que des michokos de la pie qui chante. 😦

  8. A propos de télévision :

    « Mais le gros maudit a beau rire de lui, il le laisse feuilleter « les journaux jaunes », ceux que Jean-René (le beau père) qualifie de « honte pour notre société, une maladie, un chancre ». Pierre ignore ce qu’est un chancre et il trouve que Jean-René ne sait pas de quoi il parle. Tout comme la télévision, qui n’entrera jamais sous son toit. Jean-René a beau faire comme s’il s’agissait de laisser entrer le péché chez lui, Pierre n’est pas dupe ; c’est sa mère qui n’a pas le droit d’entrer, c’est sa mère qu’il traite de « péché » et, à cause de cela, plus jamais, Pierre n’a nommé son faux père dans ses prières. Fini ! Qu’il soit damné, et Pierre ne bronchera pas à l’heure où il se tordra de douleur dans la géhenne et, quand il réclamera un peu d’eau, Pierre ne fera pas un geste, parce qu’il n’a eu aucune miséricorde de son vivant, le puant. »

    Extrait de Florent (trilogie Le goût du Bonheur de Marie Laberge). Cet extrait se déroule au Québec dans les années 50.
    On revient de loin !…. Surtout les femmes… Trilogie excellente et passionnante. Très bien documentée en plus. Je n’en dirai que du bien. Une lecture qui devrait te plaire si tu as l’occasion et du temps devant toi.

      • « Il boit les paroles de Reine qui efface du mieux qu’elle peut cette impression de péché et de vice que Jean-René a jetée sur les siens. La télévision n’est pas vraiment malsaine, on ne devient pas méchant ou perverti à la regarder. Elle désavoue discrètement son mari, et Pierre se réjouit de la voir prendre parti contre Jean-René et pour sa mère. Il sait d’avance que Mattie va encore essayer d’obtenir que son mari calme sa rigueur morale, comme quand le catalogue Sears arrive et que Jean-René arrache les pages de brassières et de petites culottes avant que quiconque ne puisse le feuilleter et que Mattie chuchote qu’il pourrait au moins les lui garder, qu’elle ne soit pas obligée d’aller emprunter celui de sa soeur. »

      • « Jean-René l’interrompt tout de suite : « Je n’ai pas battu, j’ai corrigé Pierre et je l’ai fait avec mesure, sans excès, dans la proportion du mensonge qu’il a commis. Ma mère avait la main autrement plus lourde. Quant à ton curé Gendron, tu sais ce que j’en pense, et si tu ne veux pas que je t’interdise de t’abreuver de ses paroles licencieuses, épargne-moi ses sermons ou ses idées sur l’usage des créatures de Dieu. Je refuse d’être endoctriné par une télévision où des impies de Montréal vont venir me dire quoi penser. Ferme la lumière maintenant. Bonne nuit. »
        ——————————–
        Malgré tout dans son esprit, le curé Gendron avait ouvert la brèche de l’insoumission.

        (Oui, il y avait un curé précurseur !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :