Archives Mensuelles: octobre 2014

Histoire de couture et de travaux manuels.


Toute ma vie on m’a expliqué que j’étais une intellectuelle, une cérébrale .
Le gros mensonge.
Bon d’abord désolée mais je suis plutôt une sensuelle. Mais chut ça c’est privé.
Ensuite, après m’être exposée à plusieurs types d’expériences de travail manuel, j’ai bien compris que non, décidément, je ne suis pas qu’une intellectuelle.
Mon cerveau est connecté à mon corps en fait.
Plutôt bien d’ailleurs.

J’ai fait , fabriqué, usiné. Avec bonheur :

IMG_3854.JPG

La prof de vannerie je l’ai bluffée. !

IMG_3845.JPG

IMG_3852.JPG

La prof de couture m’a dit que j’étais douée.

Papa m’a dit que pour une femme je me débrouillais pas mal en béton et en mur.

IMG_2107.JPG

Maman m’a dit : ok tu te démerdes en cuisine.

Donc !!!!!!! Je n’ai plus besoin d’être notaire ! Je sais faire plein de trucs !

Regarde moi dans les yeux


IMG_0064.JPG

Que vois tu ?

Histoire de post disparu


J’ai écrit un article tout à l’heure mais il a disparu, englouti dans je ne sais quel trou noir informatique.
Ça parlait de naturisme et de culs nus.
Je ne le réécris pas. Tant pis.

Histoire de culs-nus (et le reste)


Il y avait sur plusieurs chaînes télé un reportage à propos de naturistes qui faisaient des sortes d’olympiades à la piscine. Cul-nu.
Les sexes étaient floutés.
La nudité ne me dérange pas.
Mais il y a souvent ce genre d’émissions. Pour stimuler notre côté voyeur plus que pour témoigner d’une façon de vivre excentrique.
Il y a un paquet d’endroits dans le monde où les gens vivent nus. Sans se poser de question. Naturellement.
A quel moment la nudité est devenue un problème ?
Car enfin on est tous pareils.
Incroyable comme notre civilisation est imprégnée d’une pudeur extrême par certains aspects alors que la pornographie envahit tous les espaces.
C’est beau un corps, dans tous ses états.
C’est magique la chimie qui s’y passe. Ce qui fait que c’est debout, que ça bouge et que ça pense.
Pourtant le corps est caché et sale.
Sauf s’il est parfait. Alors là tout change.
On nous met sous le nez des filles parfaites, à peine nubiles. Déifiées au moyen de maquillages outranciers et de trucages photos.
Tout ce qu’il faut pour que nous cachions les nôtres, trop imparfaits et insupportables à la vue.
Vulgaires en somme.
Vous êtes vous baignés nus parfois dans la mer ? Avez vous senti le bien être ?
Le retour au paradis originel.

IMG_3838-0.JPG

Octobre indien


L’eau était à 22 tout à l’heure.
Un vrai délice que ces moments d’été pris sur octobre …

IMG_3828.JPG

IMG_3830.JPG

Histoire de lit, de côté du lit et de place vide


Voici maintenant cinq ans que je dors seule et pourtant …

IMG_3823.JPG

Je dors sur un bord.
Toujours le même.

L’autre côté est régulièrement occupé par ma fille qui aime bien squatter mon lit.
Mais voilà.
Je ne parviens pas à m’étaler, à m’imaginer que l’espace est intégralement mien. À m’aventurer au milieu, les bras en croix ou en travers.
Je suis conditionnée pour être sagement coincée sur mon morceau pour le cas hypothétique où un compagnon de lit viendrait me rejoindre.

Ma tante qui est veuve depuis vingt ans m’a dit qu’elle ne peut toujours pas occuper le côté de son mari … Des fois qu’il revienne.

Je suis en train de me dire que je vais devoir choisir un amoureux qui dort de l’autre côté.
Parce qu’il n’est pas question que j’en change.
Et puis quoi encore !

Encore un critère idiot de sélection de l’homme.

Mince j’ai été taguée


Romain je ne te remercie pas.

Bon les questions :
• Un lieu de rêve où tu aimerais te téléporter immédiatement ?
• Le dessert de rêve que tu ne peux jamais refuser ?
• Le bouquin qui t’a le plus imprégné pendant et après sa lecture, comme un rêve ?
• La chanson que tu aurais rêvé d’écrire ?
• Des fringues que tu rêves de mettre mais on sait que tu n’oseras jamais ?
• Un animal que tu rêves d’avoir en ami ?
• Que faut-il pour passer de ta vie actuelle à ta vie de rêve ?

Lieu : Je me téléporte à volonté dans mon palais mental, qui contient mes lieux aimés, sur terre et dans l’univers
Forêt, plage, toundra, fonds marins, ciel, mars, …
Dessert : Je suis plus salée que sucrée, cependant j’aime la glace banofee de haagen daas déraisonnablement
Le livre ? Malevil, même encore maintenant même s’il a vieilli. Je l’ai découvert très jeune et ça a été un choc
Quoique « le retour » de Kryeon m’a pas mal interpellée (mauvaise littérature pourtant, mais l’idée générale)
La chanson … Waiting for an angel
Pour les fringues j’ose tout. Je n’ai pas de limite. J’adore me déguiser en plus.
Animal … J’ai mon propre dragon domestique.
Ma vie de rêve j’y suis presque, cinq ans que je me bats pour l’obtenir … Ça ne dépend plus vraiment de moi. Ce qui manque n’est pas vital, ce serait la cerise sur le gâteau.

Et je ne tague personne !

La nouvelle du jour


Voilà c’est décidé !
Le réveillon du 24 décembre j’organise chez moi l’arche de Noé des esseulés !
Depuis le temps que je veux le faire …
Distribution d’affection, de joie, de sourire et de bonne humeur !
On chasse les fantômes des Noëls pourris et on fabrique de bons souvenirs !

Poésie d’amour à chuchoter


Mon amour (j’ai envie de commencer directement par ce qui importe vraiment)
Mon amour (j’ai envie de le dire encore et encore)
Toi que je connais depuis toujours (tu sais que le temps n’existe pas ?)
Toi qui es mon évidence
Comme je suis la tienne
Évidence évidente évidemment
Je t’aime(rai) en souriant (l’amour fait sourire)
Je t’aime(rai) en riant
Je suis(serai) sentimentale et kitch et terriblement émotionnelle
J’aime(rai) tu aimes(ras) que je sois que tu sois sentimental(e) et kitch et émotionnel(le) c’est nous
Je t’aime(rai) à notre façon gourmande et addictive (ma bouche sur ta bouche, ma ta notre peau sur ta ma notre peau)
J’invente(rai) des mots pour te faire rougir
J’invente(rai) des mots pour que tu m’aimes comme je t’aime comme tu m’aimes comme je t’aime comme tu m’aimes …
Pour te faire perdre la raison et te la rendre aussitôt
Pour que je perde la raison et que tu me la rendes aussitôt (l’amour n’est pas raisonnable)
Mes racines et mes ailes
Je te (tu me) rendrai(as) libre et fort(e)
Mon (ton) lemniscate
Dépêche toi je languis.

La Bonne Nouvelle du jour


Bernard Werber est célibataire.

(Je kiffe cet homme là).
(La probabilité est faible mais existe qu’il soit l’homme de ma vie)
(J’hésitais entre lui et Sean Connery)
(Je me demande si Bernard sait choyer une femme)