Liberté

Vous avez dû remarquer, pour ceux qui me suivent un peu, que je suis en plein dans une quête de liberté compulsive.
Je pense qu’à avoir été emprisonnée trop longtemps dans des schémas ou situations pas vraiment choisis je suis arrivée à un rejet total de tout ce qui me contraint.
J’ai vendu ma maison, mes vieux meubles , j’ai éloigné de moi tous les ex, les parasites, les boulets, les bouffeurs d’énergie.
J’ai pris du recul avec ma famille et même avec mes amis.
Je suis en train de quitter mon travail .

Quand plus rien ne va, au point que tu n’as plus envie de vivre, il n’y a pas cinquante options.
Soit tu en finis, sois tu exploses ton monde pour en dessiner un qui te corresponde.
C’est ce que je fais.
Mon instinct de survie est monumental.
Je suis sous l’eau et je remonte violemment à la surface pour respirer.

Mon attitude génère de la haine : je n’avais pas réalisé qu’il y avait autant de personnes qui se laissaient porter par mon énergie ou qui comptaient sur moi.
Je m’occupe d’un nombre anormal de gens.

Hier j’ai été odieuse au téléphone.
Après dix heures coincée dans mon bureau à courber l’échine pour que le préavis se passe le moins mal possible ,
J’ai dû me défendre contre des proches. :
Une amie qui m’appelle tous les jours sans exception pour une heure de monologue « j’ai besoin de toi, toi seule me comprends » et insiste jusqu’à ce que je réponde (je n’avais pas enlevé ma veste et mes chaussures qu’elle avait appelé cinq fois) j’ai hurlé.
Le fameux monsieur de 85 ans qui râle car je n’ai pas répondu à ses mails aujourd’hui : « j’ai besoin de vous, je ne vis que pour vous »
Ma cousine qui vient de perdre son mari et a besoin de mes conseils juridiques à 22h « aide moi je ne m’en sors pas de tous ces papiers. J’ai besoin de toi. »

J’ai pété les plombs.
Pas un n’a demandé comment je vais. Ils s’en foutent.
C’est comme me remettre la tête sous l’eau.

Alors si je veux survivre à cette période épouvantable je n’ai pas le choix.
Vaincre
Se libérer
Accepter de tout perdre
Vivre

Publicités

À propos de angelenemus

Artisan du MERVEILLEUR (à la recherche du MERVEILLEUX, en qualité de VEILLEUR, pour vivre le MEILLEUR)

Publié le 29 avril 2014, dans Non classé. Bookmarquez ce permalien. 5 Commentaires.

  1. Vous avez raison. Il faut savoir dire « non ». Car si on dit toujours « oui », le « oui » en question ne vaut plus rien, et passe pour une norme. Quand on dit « oui », personne ne demande jamais « pourquoi? ».
    Ceux dont vous parlez ne sont pas des amis. Ou alors, comme le lierre est l’ami du chêne… Ou comme la puce est l’amie du chien.

  2. je crois que je te comprends… je réalise les choses un peu similaire à ce que tu fais…je te souhaite du courage et de la ténacité… et puis si tu le sens ton instinct est bien ton meilleur guide… rien à redire… bises Nathalie

  3. Il faut te mettre au ping-pong et accepter de tout gagner et de vivre libre… (là je suis d’accord)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :