Histoire de gros pognon

Ce matin je suis remplie d’aigreur.

Je suis quelqu’un qui rend service tout le temps, qui mets les gens en relation, personnellement ou professionnellement, parce que j’aime l’harmonie et les histoires qui tournent bien.

Or, il y a quelques mois, un promoteur immobilier est venu me voir, tout sourire. Il cherchait des terrains pour construire un grand machin.
Je l’ai mis en contact avec un de mes clients.
J’ai négocié pour eux, mis de l’huile dans les rouages.
Ils ont fait affaire sans moi.
Ils se sont «gavés» financièrement tous les deux (en millions d’euros) et m’ont oublié purement et simplement.
Mon éthique personnelle m’aurait empêchée d’être rémunérée, mais ça m’aurait fait plaisir un tout petit peu de reconnaissance. Un merci.
Quoi que je dis ça, mais je suis tellement fauchée en ce moment que je me demande …

Le promoteur revient ce matin … Pas pour dire merci. Il cherche un nouveau projet.
Je me demande s’il a déjà parlé à un iceberg.
Comme je suis du genre à être franche je pense que je vais lui dire deux trois trucs …
Gentillesse ne veut pas dire stupidité.

Publicités

À propos de angelenemus

Artisan du MERVEILLEUR (à la recherche du MERVEILLEUX, en qualité de VEILLEUR, pour vivre le MEILLEUR)

Publié le 17 avril 2013, dans Côté sombre. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. « Au diable l’avarice et les avaricieux » ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :