Absurde Vaudeville

(j’ai changé les prénoms évidemment)

Donc, nous étions une bande de copains qui prenaient plaisir à passer du temps ensemble.
Quelques goûts en commun, tous célibataires de plus de quarante ans.
Nous faisions des randonnées, des sorties culturelles, nous allions les uns chez les autres en nous faisant goûter nos plats de prédilection, nous échangions des livres, des idées, nous rions beaucoup. La renaissance de l’après divorce.
Nos enfants se mélangeaient gentiment.
C’était sain et joyeux.

Mais voilà, il y a eu des histoires d’amour et des histoires de fesses ratées.
Anselme est tombé trés amoureux de Cunégonde, qui elle ne l’aime pas du tout (pas du tout du tout attirée) et vu qu’elle aime encore son ex. Il est vert de jalousie et lui casse les pieds en la harcelant. Iphigénie aime Rodolphe qui aime toutes les femmes du groupe avec un faible pour Cunégonde, mais comme il est le meilleur ami d’Anselme il ne tente rien. Iphigénie a présenté Pietr à Cunégonde dans l’espoir que Rodolphe s’éloigne d’elle. Mais ça n’a pas marché et Pietr a râlé. Puis Iphigénie a pris un râteau avec Rodolphe et en veut à Cunégonde qui est irritée vu qu’elle n’a rien demandé. Elle veut juste que son ex revienne. Tout le monde lui dit tout le temps qu’il ne reviendra pas. Entre temps Rodolphe a couché avec Joséphine, mais c’était juste pour passer le temps, vu que Joséphine a plein d’amants car elle a de gros besoins, donc Iphigénie lui en veut aussi. Par contre Joséphine a un faible pour Anselme qu’elle trouve envoûtant, et Anselme il s’en fout d’elle, il trouve qu’elle a la cuisse un peu trop légère. Alors Joséphine en veut à Cunégonde parce qu’Anselme est triste.
Et ça papotte par ci par là, parfois avec méchanceté, parfois avec une fausse indulgence.

Bref Cunégonde en a eu plein le dos, elle a envoyé bouler tout le monde et s’est cassée du groupe. Mais ça lui manque.

Publicités

À propos de angelenemus

Artisan du MERVEILLEUR (à la recherche du MERVEILLEUX, en qualité de VEILLEUR, pour vivre le MEILLEUR)

Publié le 19 juillet 2012, dans Onzième degré. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :