La fausse chronique de l’ordinaire de Bistroman (écrite y’a longtemps)

(à la demande générale !)
 
Difficile de parler de Bistroman sans en oublier
il a l’air, de prime abord, d’un charmant père de famille, le genre qui sait faire faire un rot à un bébé ou planter des clous le dimanche après midi.
on pourrait même l’imaginer simplement tenant l’appareil photo au parc du coin, sifflotant tandis que ses enfants se donnent le tournis sur les manèges.
le gars fiable et doux, qui sait écouter, qui connait des blagues marrantes et sait découper la dinde de noel.
 
mais vraiment, c’est terriblement réducteur …
 
on était à l’école ensemble, au primaire, je l’aidais pour les maths, il me protégeait des grands dans la cour.
c’est la seule personne que je connaisse qui ait gardé tous ses copains depuis le primaire
tout le monde l’aime.
pourtant c’était pas un gros costaud, juste c’était le chic type, celui dont on veut être pote
d’ailleurs on peut parler de ses potes … une vrai calamité ! quand il a rencontré sa chérie il a fallu qu’il prenne un peu le large avec eux, cette manie de se trimballer avec sa tribu !
moi je suis privilégiée, je suis plus qu’un pote, je suis son amie à la vie à la mort, et sans arrière pensée
 
je me rappelle des mercredis après midi chez lui, on inventait des jeux avec les droles de pièces métalliques que son père ramenait de l’usine renault où il bossait. c’était un poete à sa façon son père, il fabriquait des jeux d’échecs avec des bougies de voitures, il avait les yeux rieurs et calins quand sa mère arrivait
sa mère c’était une diva : elle chantait tout le temps.
c’est sans doute d’elle que Bistroman a hérité de sa passion définitive pour la musique
sans doute elle aurait préféré qu’il soit un virtuose du piano, mais Bistroman a trés vite montré un talent certain pour le rock,
au début c’était surtout du bruit, moi je chantais, lui il faisait batterie, basse, guitare (sans instruments)
on croyait qu’on serait des stars.
on s’entrainait dans la grange au fond du pré de mon père, sauf l’hiver où il y faisait trop froid.
 
on s’est perdus de vue quand il est partie en ANJOU, il était bassiste pour un groupe marrant : les DESTROYs the World, quelques punks mal coiffés et soiffards en mal de révolution …
ça hurlait pas mal dans les salles où ils se produisaient.
mais sa période punk s’est terminée rapidement, sans doute il en avait sa claque des concerts qui finissent en baston au milieu des crétins bourrés.
 
c’est juste après qu’un impressario l’a repéré, et rapidement il eu la carrière que l’on connait.
il est devenu LE monsieur ROCK’N ROLL.
ça m’a pas vraiment étonnée, il était tellement doué.
ce qui m’a étonnée c’est qu’il continue à venir en normandie. Chaque fois qu’il venait on se voyait, on s’arrosait le gosier de quelques bières
il voulait absolument que je vienne chanter avec lui,
moi tout ça je m’y voyais pas, ça me plaisait d’être fermière.
 
ça a duré quelques années comme ça.
rapidement j’ai réalisé qu’il n’était pas heureux
il devenait taciturne, il était crevé,
ses chansons devenaient moins bonnes.
un jour il m’a dit « tu sais quoi, j’en ai marre »
ce jour là je l’ai gardé à la maison, mon mec l’aimait bien, on l’a hébergé pendant deux mois
il travaillait aux champs avec nous,
 
et puis il a rencontré ma cousine, flash, ils se sont vus, et ils se sont plus jamais quittés
il a largué sa vie d’artiste,
« ça c’est la vraie vie, m’a t’il dit
et quand je le vois au parc du coin à photographier ses gosses, je me dis qu’il a raison.
ça c’est Bistroman !
 
tu viens boire une Leffe mon pote ?
Publicités

À propos de angelenemus

Artisan du MERVEILLEUR (à la recherche du MERVEILLEUX, en qualité de VEILLEUR, pour vivre le MEILLEUR)

Publié le 1 mai 2011, dans CHRONIQUES DE L'ORDINAIRE. Bookmarquez ce permalien. 12 Commentaires.

  1. Moi aussi j’ai un pote à la vie…..
    nous sommes des chanceuses 🙂

    et

    EUX AUSSI………….. 😉

  2. Ca me plait ce truc là… c’est plus que chouette !

  3. mdr, en vrai je le connais pas Bistroman, à part là sur les blogs, l’an dernier il m’a défiée de faire ça
    c’était amusant

  4. Ben c’est chouette quand même 🙂

  5. Ha mince, j’ai cru que c’était vrai 😦
    J’aime beaucoup !

  6. même si rien n’est vrai c’est bien écrit qu’on y croirait en plus …!

    « BistroMan, c’est le super-héros
    Qui se désancre de son comptoir
    Pour sauver l’humanité à
    Grand cri de son gosier
    En éructant comme un fêlé. »(ça c’est de moi)

    bises miss

  7. Bravo pour ton billet, on y croirait presque ;-)…

  8. Pas de com’ de l’intéressé: on reconnaît bien là sa modestie légendaire!
    en revanche, je suis un peu fâché contre son papa: j’ai acheté une 4CV d’occasion et il manquait une bougie et des boulons. Je suis sûr qu’elle est passée dans ses mains.
    L’ancien propriétaire la vendait parce qu’elle démarrait mal. Tu m’étonnes, un fou en quatrième bougie!

  9. on attend une chronique sur chacun de nous, bien entendu… 😉

  10. C’est fou ce que les gens m’aiment… quand je suis absent.
    😯

    PS : tout ce qui est écrit ici est vrai, sauf le nom de mon groupe. Nous nous appelions Los Calvados et j’y jouais de la guitare électrique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :